L’Ergothérapeute

Fotolia_56103340_M-900x900

Le rôle de l’ergothérapeute :

L’ergothérapeute prend en charge le patient dès lors qu’un problème de santé limite ses possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer ou de communiquer. Ainsi, l’ergothérapeute prévient et réduit les situations de handicap en maintenant les activités du quotidien de manière sécurisée, en tenant compte des habitudes de vie et de l’environnement du patient.

Son cadre d’intervention :

L’ergothérapeute intervient sur prescription médicale en établissement (centre de rééducation, service de soins de suite et de réadaptation, maison de retraite, EHPAD, foyer, MAS,…) ou en libéral au domicile. Il peut apporter également une réelle expérience de conseil dans les diagnostics de mise en conformité des ERP (Établissement Recevant du Public), au regard de la Loi du 11 février 2005 concernant l’accessibilité des personnes en situations de handicap (moteur, auditif, visuel et cognitif)

Démarche ergothérapique :

  • Étude du mode et habitudes de vie
  • Évaluation des limitations d’activités et restrictions de participation
  • Étude du domicile
  • Préconisations d’aménagement du domicile en fonction des capacités propres à la personne, de ses possibilités, de ses limites
  • Accompagnement à l’acquisition d’aides techniques
  • Liaison avec les intervenants, professionnels du bâtiment spécialisés dans l’aménagement pour personnes handicapées
  • Évaluation, retour sur l’utilisation et la pertinence des aménagements préconisés.

Différents types d’aménagement :

En fonction des besoins, des capacités fonctionnelles, des possibilités de financement, l’ergothérapeute peut :

  • Recommander des aides techniques (barre d’appui, main courante, siège de douche,…)
  • Préconiser des travaux (remplacement d’une baignoire par un receveur de douche, adapter une cuisine,…)
  • Conseiller la mise en place de systèmes domotisés (volet roulant, éclairage, porte,…)

Les possibilités de financement sont établies en lien avec une assistante sociale afin de permettre une constitution et un suivi des demandes d’aides auprès des organismes compétents (MDPH, ANAH, mutuelle, caisse de retraire ….)

L’objectif des aménagements :

  • Favoriser l’indépendance, compenser les situations de handicap
  • Sécuriser le quotidien : éliminer les situations a risque de chute
  • Diminuer les situations génératrices de fatigue, douleur ou inconfort

 

L’ergothérapeute bien que spécialiste de l’accessibilité a également ses propres limites; il n’est pas spécialiste du bâtiment. Des formations existent pour les ergothérapeutes sur le cadre bâti mais elles ne remplacent pas l’expérience et l’expertise des professionnels du bâtiment qui ont à charge la construction et/ou l’aménagement du lieu de vie. Il est nécessaire, lorsqu’une préconisation d’aménagement est faite, de vérifier sa faisabilité et de s’assurer qu’elle apporte solidité et sécurité à l’usager.